Papa chanteur, fiston... chanteur

Publié le par Axel Mac Black

Thomas Dutronc, «M » Chedid, Arthur et Izia Higelin, Pierre et Charles Souchon, Julien Voulzy, Charlotte Gainsbourg...Bien sûr qu'ils ont du talent (certains plus que d'autres quand même), bien sûr que ce n'est pas de leur faute s'il est plus facile de devenir chanteur quand on tombé tout petit dans la marmite : les relations de papa, une éducation musicale dès le plus jeune âge, un rapport à la célébrité plus décomplexé, une aisance derrière le micro et devant la caméra quasi-innée...

Il n'empêche. Comme en politique ou en affaires, la surreprésentation des « fils de » dans le show-business témoigne bel et bien de la difficulté actuelle de notre République à renouveler ses élites. Mais, elle reflète une autre réalité de notre monde moderne: la part hallucinante consacrée à la com' quand on cherche à nous « vendre » un produit. Victoire annoncée du contenant sur le contenu.

Savez-vous qu'aujourd'hui plus de la moitié du budget d'un lancement d'album est dédiée... à sa pub ! L'enregistrement en studio, le salaire des musiciens, la création visuelle d'un album? Des cacahuètes par rapport aux encarts pubs, aux chargés de com' et aux attachés de presse censés défendre « le projet » auprès des patrons de radio, des programmateurs ou des journalistes. Devinette : quand ces derniers recoivent deux albums. L'un de Thomas Dutronc et l'autre de François Dugenou. L'un, fiston de Jacques Dutronc et de Françoise Hardy (des gens charmants rencontrés un été dans un resto en Corse). L'autre rejeton de Jean-René Dugenou, prof d'histoire-géo à Valenciennes et de Jeanine Vandenmersch, puericultrice à Saint-Amand. A votre avis, lequel va-t-il écouter ? La plupart du temps, aucun des deux, il n'a pas le temps. Mais sur qui va-t-il miser ? François Dugenou a certainement beaucoup de talent, mais si on a inventé la Star Ac, symbole de la méritocratie moderne c'est bien pour les fils et les filles d'inconnus. Programmons et écrivons donc sur Dutronc, Gainsbourg ou Higelin... au moins on aura des choses à raconter. Et puis, avouons-le, nous le grand public, on adore les histoires de dynastie. Est-ce qu'il ressemble à son père ? Est-ce qu'il a la même voix ? Est-ce qu'il a souffert du divorce de ses parents ? Pour peu que sa mère soit morte dans un accident de voiture, et qu'il chante « l'absence » d'une voix éraillée et c'est bingo pour tout le monde !

Commenter cet article

Mélie la Serpette 13/03/2011 22:47


Je suis d'âââccord avec tout ce que je lis sûûr votre blog mONsieur Mâc Blâck, à trèèès bientôt.


Axel Mac Black 15/04/2011 10:41



Ah quand même vindieu !



Ronde Bosse 06/03/2011 08:51


Etre fils de permet certainement de passer plus facilement chez Drucker mais est-ce génial de passer chez Drucker ? Le principal est-il de remplir des salles ou de passer "comme un ouragan" dans le
monde de la chanson ? Il est vrai cependant que nous faisons plus confiance au Notaire de père en fils pour acter la vente de notre maison qu'à ce jeune fils-de-qui-d'ailleurs qui vient de créer
son Etude au coin de la rue. Certains font leurs métiers de manière si passionnée qu'ils donnent envie aux rejetons de faire pareil. Higelin, Gainsbourg, Dutronc, Chédid font partie de ceux qui
transmettent la passion, comme les Depardieu ou les Seignier, mais ce n'est pas tout cuit pour les enfants de François Valéry, ou Jean-Pierre François justement qui vont certainement devoir ramer
comme ont ramé leurs parents pour faire connaître leur musique. Après tout, les parents célèbres ont essuyé pas mal de plâtre, lutté pour imposer leur musique, pourquoi le fruit de leurs années de
galère ne pourrait-il pas être profitable à leurs enfants ? Mon père aussi faisait son métier de manière passionnée mais je n'ai pas suivi sa trace : il était mineur de fond ! Allez Axel Mac Black,
votre fils sera le nouveau Gaëtan Roussel ou l'Oncle Ben ou remplacera Houellebecq à la tête des meilleures ventes, parce que vous le valez bien.


Fred 04/03/2011 16:30


Mais alors, quand la fille de Jean-Pierre François participe à la Star Ac, il y a un mélange des genres assez ambigu... non ?


Gaëlle 03/03/2011 21:14


En colère ?
Moi, si j'étais programmateur, hé bien je choisirai Jean... Mais bon, je ne suis pas programmateur...