Engagez-vous... mais pas n'importe où !

Publié le par Axel Mac Black

Quand on fait un disque, il y a toujours des âmes bien intentionnées - producteur, éditeur, directeur artistique - pour vous dire ce qu'il faut mettre dedans. Parmi les incontournables, la bluette pour les auditrices de Chérie FM et... la chanson engagée.

- Salut coco, j'ai écouté les maquettes du nouvel album. C'est très bien, très frais. Mais il me manque un morceau qui prenne le pouls de la société, un truc où tu te mouilles un peu, tu vois ?

- Ça tombe bien, je suis en train d'écrire un truc pour défendre le oui à la Constitution européenne (la scène se passe début 2005)

Silence gêné à l'autre bout du fil

-Euh... Et sinon, ta chanson d'amour, ça avance?Ainsi en va-t-il de l'engagement des artistes. Il a le choix entre les sans-papiers, la lutte contre le réchauffement climatique, la dénonciation de la guerre et des méchants politiciens. Tous les professionnels de la com' vous le diront “quand vous vous engagez, il faut le faire pour des causes qui vous rendent sympathique aux yeux du public”. La protection sociale européenne, le droit d'ingérence ou la parité en politique, c'est pas “sympa” et puis c'est trop compliqué pour tenir dans une chanson de 3 minutes 30. Sans compter qu'en France il en va des artistes comme des premiers secrétaires du PS : quand ils ne s'engagent pas à gauche de la gauche dans leurs discours, plânent sur eux l'horrible soupçon : “Mais au fait, ne seraient-ils pas de droite ?” Et vous voilà immortalisé sur une photo de famille entre Didier Barbelivien et de Christian Clavier. Autant dire mort artistiquement parlant.

- Bon allez OK, je vais te la faire ta chanson sur les sans-abri. Ça s'appelera “un toit pour toi”

- Génial coco ! Je savais que je pouvais compter sur toi. Je fais marcher le réseau associatif pour organiser un concert sur les bords du canal Saint-Martin. Juste avant la sortie de l'album, ça va cartonner!

Commenter cet article

mister mystère 04/03/2011 02:59


Heu... Le don de sperme ? ;-)


Axel Mac Black 03/03/2011 18:13


Hello Mister !

Ce que tu dis n'est pas faux... mais je cherche un exemple d'engagement consensuel et simple non estampillé "de gauche" et qui pourrait faire l'objet d'une chanson... T'as une idée ?


mister mystère 06/02/2011 21:11


Mais non, Axel Mac Black, je crois que tu te trompes en écrivant qu'un artiste doit s'engager "à gauche de la gauche" s'il veut faire plaisir aux médias (et donc aux producteurs). La question n'est
pas d'être *vraiment* de gauche. La question est de s'engager dans un truc *consensuel*. Les sans-papiers c'est triste, le réchauffement ça craint, la guerre c'est mal, ce sont des choses
consensuelles, c'est-à-dire que tout le monde est d'accord sur ces sujets (à l'exception d'une poignée de tordus, gravitant en général du côté du FN ou du gouvernement français). La construction
européenne, ce n'est pas une chose consensuelle. Je parie que si tu avais dit "je suis en train d'écrire un truc pour défendre le non", tu aurais eu le même silence gêné. On reproche plus
facilement à un artiste d'être trop intello que d'être trop social-démocrate.
Par ailleurs, s'il suffisait d'écrire des chansons engagées "à gauche de la gauche" pour "cartonner", alors Richard Desjardins et Casey auraient depuis longtemps remplacé Johnny Hallyday et Michel
Sardou dans le paysage. (Et s'il suffisait d'avoir du talent pour briller dans les charts, tu peux prendre les 4 mêmes et refaire la même phrase.) Mais ni Desjardins, ni Casey n'écrivent "un toit
pour toi". Ils ne sont pas consensuels. Et les bobos du canal ne les connaissent pas plus qu'ils ne connaissent François Béranger...